Notre carnet de voyage d'éternels voyageurs

De plage en plage entre Recife et Salvador: la beauté des dunes de Mangue Sêco

By on 20 mars 2017 in Brésil 2017 with 3 Commentaires

Au Brésil la semaine du carnaval  a commencé: tous le pays se retrouve en vacances et se rue vers les plages en particulier de Recife à Salvador . Ce n’est vraiment pas le bon moment pour voyager dans ce pays. Tous les hôtels de la côte sont pleins, même avec des prix multipliés par 3 ou 4 ! Nous en profitons pour passer par l’intérieur alors même que les paysages sont moins beaux.

A Penedo, joli petit village au bord du rio Sao Francisco, nous logeons dans le vieil « hôtel colonial » plein de charme car il y a ici plus d’églises que d’hôtels.

C’est Carnaval, allons nous joindre à la foule en liesse ! ….Attention tout de même, il faut savoir se protéger à temps… l’averse menace

Pour rejoindre Salvador, nous devons prendre un ferry, assez antique et conduire pendant plusieurs centaines de km au milieu de champs de canne à sucre. Pas très passionnant !En route nous logeons, grâce à airbnb, chez Philippe qui nous fait découvrir la noix de cajou…et l’art de faire un bon caipirinha !Cest l’horreur de conduire à Salvador, notre gps y perd son latin, moi mon orientation, et Pat les pédales ! La circulation est complètement modifiée pour le passage du carnaval et par sécurité je pars sans appareil-photos .Équipés de bonnes chaussures nous partons à l’assaut de la vieille ville avec ses  « sobrados » (maisons des riches) de toutes les couleurs..

 

Coup de coeur pour le couvent de Sao Francisco (1708) au luxe époustouflant! Une profusion d’or et d’azulejos réalisés au Portugal.

Juste à coté, la petite église Da Ordem au style « churrigueresque » (j’adore!). Pat y a bien apprécié le luxueux HLM des riches donateurs…rigolo quand on connait la taille de leur palace quand ils vivent encore !

Le soir retour dans notre agréable pousada en bord de mer. Nous sommes rassurés, la ville est entourée de nombreux forts construits par les portugais pour se protéger des envahisseurs… hollandais.

Je laisse Pat se défouler au sujet de Notre Dame de Bonfim. : « Il est un village,Cacha Pregos, où les vieux se retrouvent sur la place pour jouer aux dominos et philosopher. Ils l’ont eux mêmes baptisée « la place des pénis mous ». Ils ne manquent pas d’humour…
sauf quelques uns qui, pour réver encore un peu, ont déposé un ex voto dans léglise de Bonfim dans l’espoir (mais avec désespoir?) de guérir ainsi de leur…Saint Ptome. Enfin, au sortir de leur prière, comme tous les pélerins, ils ont noué leur flambeau de couleurs à la grille, passant un brin à leur poignet: 3 noeuds, 3 voeux. Bons rêves …les anciens!! « 

« En cherchant bien on les trouve…… »

Dernière cité coloniale avant le farniente sur les plages: Cachoeira, où nous  serons luxueusement logés dans un ancien couvent début XVIII°, avec en prime, face à notre chambre une ‘maison de passe » qui a eu le bon gout de s’y installer en 1848.

Beaucoup de maisons en rénovation et une jolie vue sur le village de Sao Felix, plus gros producteur de cigares depuis le XIX°.

Bon maintenant, on parle peu, on fait bronzette sur les plages en remontant tranquillement vers Recife. A Praia do Forte, station balnéaire chic de la côte, nous accompagnons quelques bébés tortues pour leur grand départ. Émouvant, surtout quand certaines s’obstinent à faire demi tour ! A côté quelques oiseaux en attente !!

Un peu plus compliqué de rejoindre Mangue Sêco, puisque qu’il faut troquer la voiture contre une lancha pour atteindre ce petit paradis au sable tout blanc qui vit habituellement au son étourdissant  des buggies. 

Un avant gout de l’île de Ré dans quelque temps…un déjeuner quelque peu perturbé par la marée. Pat, imperturbable était resté seul à l’assaut de ses crabes !A Maragogi, nous ne nous sommes pas joints à la horde de touristes qui s’empilent autour des piscines naturelles ,nous avons préféré assister au retour de la pêche, assez miraculeuse d’ailleurs.

A quelques kms de là…. la foule. Mais il y a tellement de plages au Brésil que chacun trouve son bonheur.
Notre voyage se termine, nous y avons vu de beaux paysages surtout de bord de mer, certaines villes coloniales joliment retapées, d’autres hélas en ruines ou taguées mais. toujours défigurées par le réseau électrique.

le Minas Gerais nous a particulièrement plu et la baie de Rio de Janeiro  époustouflés, alors que avons été déçus par Salvador de Bahia. Mais nous avons été surtout  séduits par la gentillesse des Brésiliens tout au long de ce voyage. C’est vraiment l’une des richesses de ce pays.

Petite anecdote : quand nous quittons un restaurant, chacun nous envoie un signe d’au revoir…quand nous quittons une pousada, chacun nous fait un abraso !

Et un dernier plongeon dans l’atlantique  brésilien avant de regagner l’atlantique rétais.  Pat et Nat

 

Il y a 3 commentaires

  1. de Rodellec du Porzic Marie Thérèse dit :

    Toujours aussi sympa votre blog et que de rêves vous faites naître. Ainsi je rentre d’Ethiopie où j’ai beaucoup pensé à vous. Adis Abeba, Dahar Bar, Gondar, Lalibella, Axum, Mekele. Je vous embrasse.
    M.T de Quimper

  2. PRUVOST France et François dit :

    Merci chers amis de nous faire partager vos voyages via les reportages photos que nous avons le plaisir de découvrir sur votre blog. Bonne « réadaptation »à votre vie rétaise. Amitiés
    2F

  3. PORTALIER dit :

    Bonjour, Patrick et Nathalie,
    Encore un beau voyage à votre actif et toujours de très belles photos, vous êtes infatiguable et toujours rayonnant.
    Nous avions perdu le fil ensemble, le temps passe et chacun a ses préoccupations. C’est la vie , mais pour le voyage que nous venons de faire , c’est vraiment dommage ,nous aurions pu nous rencontrer, car nous étions à la même époque que vous au Brésil.
    Nous avons commencé notre voyage à LIMA pour passer les fêtes de Noel avec notre fils expatrié pour 4 ans au Pérou , et commencé notre voyage au Brésil le 27 décembre par Manaus , voyage mémorable et inoubliable dans tous les sens du terme ,puisque notre barque à coulé dans le fleuve Tapajos et nous avons été des naufragés.
    Enfin , des naufragés « sauvés », après 14 heures de recherche ,et malgré ce traumatisme nous sommes restés 3 mois en finissant a Florianapolis , en vivant le moment exceptionnel de ce voyage « le carnaval de Rio ».
    Nous avons continué notre voyage à Montevideo et à Buenos Aires pour apprendre à danser le tango .
    Puis nous sommes retournés au Pérou avant de rentrer en France en Mai .
    Au plaisir de vous lire et de nous parler de votre prochain voyage, peut être nous croiserons nous ?
    Le notre est prévu , si toute les planètes sont alignées ,en 2019 entre 6 et 12 mois, en commençant de Moscou , avec le Transsibérien.
    Nous sommes désormais Bordelais…..
    Amitiés
    jean Jacques et Monique

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut