Notre carnet de voyage d'éternels voyageurs

Du port de Majunga aux rizières des Hautes Terres

By on 14 décembre 2016 in Madagascar 2016 with 2 Commentaires

Après 12 jours de navigation vers Majunga, nous arrivons chez Patrick R, ami d’enfance de Dominique. La maison est aussi  merveilleuse que le cadre qui l’entoure.

Nous sommes invités à nous reposer avant l’heure traditionnelle du massage. A 18h une équipe de masseuses se met à notre disposition pour une heure avant la dégustation de « rhum arrangé » sur la terrasse.  Sympathiques soirées aux mille lumières jaunes pour faire fuir les millions de « grains de café » qui arrivent le soir (petits insectes inoffensifs mais fort encombrants!). Nous préférons observer les lémuriens qui nous rendent visite.

La maison ne peut être atteinte qu’après 3h30 de speedboat ou 1h d’ULM. Un chemin permet de rejoindre un petit village en quad et nous avons la mer à nous seuls pour nous baigner. Le maitre de maison profite de ses séjours ici pour, après avoir lu tout Maupassant, s’attaquer maintenant à Chateaubriand. Bon courage Patrick! et merci pour ton accueil (et cette mémorable ventrée de crabes de mangrove)

Premier arrêt sur le chemin du retour à Majunga, qui nous a beaucoup séduit tous les 4, avec sa promenade des « Vazaha » le long de la mer. On dirait un petit Nice africain! Le port aux boutres traditionnels est très animé et c’est un véritable ballet de porteurs de minerai contenant des pierres semi précieuses en équilibe sur les planches et qui sera acheminé en Chine.

Nous y sommes émerveillés par la dextérité des artistes du sable qui créent de véritables tableaux dans leurs bouteilles.

C’est un court passage à Majunga et nous partons le lendemain matin en minibus pour Antananarivo. Il est prévu 10h de route , ce qui nous semble bien suffisant…mais nous sommes en Afrique et mettrons donc 5h de plus, le radiateur étant une véritable passoire! Heureusement tout se termine bien autour d’un foie gras au restaurant de notre hôtel Sakamanga (j’étais assez inquiète, car il est fortement déconseillé de rouler de nuit à Madagascar à cause des attaques de bandits!!)

Grâce à Patrick R nous partons dès la 1°heure le lendemain matin avec un 4/4 et un chauffeur sur la RN7, connue de tous les touristes car c’est la seule route qui mène aux Hautes Terres et tout particulièrement à Antsirabe, capitale de l’artisanat malgache. A chaque virage, nous nous régalons d’un nouveau tableau.

C’est de toute beauté et vraiment un choc pour nous de voir ces superbes maisons au milieu de magnifiques rizières, champs, ou vergers, après la rudesse du nord! Dommage que les enfants se précipitent sur nous à chaque arrêt pour mandier, c’est nouveau pour nous et nous en sommes surpris étant donné la richesse de cette région par rapport à celles que nous avons traversées. Conséquence du tourisme!!!

(Bon celui là, n’a pas eu le temps de descendre !!!)

Antsirabe est une ancienne ville thermale qui a accueilli pendant son exil le roi du Maroc Mohamed V. Nous hésitons un peu à aller loger dans le prestigieux hôtel des Thermes qui l’a accueilli pendant ses 18 mois d’exil en 1953, car d’après les forums, aucun travaux n’a été fait depuis cette époque!!!! Nous avons de la chance, il vient enfin d’être rénové et sent encore fortement la peinture. (Vous voyez que l’on ne descend pas dans des bouges!)

Dans les rues les pousses pousses nous attendent sous la pluie….pendant que notre confortable 4/4 stationne devant la banque préférée de  Philippe L-D .

Nos porte monnaie vont être à rude épreuve pendant le circuit des artisans où nous sommes émmerveillés par la finesse du travail tant  en marqueterie, qu’en broderie, ou en miniatures faites avec du matériel de récupération, et objets réalisés en cornes de zébu!

Nous continuons notre route vers Ambositra, entre 2 averses car la saison des pluies vient de commencer. C’est un camaïeu de verts dans les rizières d’où s’échappent des clochers d’églises rouges au milieu de villages en pisé ocre. WAOUH!!! On se croirait presque qu’en France!

Sur la route, les paysans vendent leurs récoltes, et nous nous régalons! Etonnant dans un pays réputé pour être le plus pauvre de la planète! 

De retour à Tananarive, après une journée où nous dévalisons les boutiques, nous assistons à la messe du père Pedro au milieu des  « enfants des décharges » qui chantent et dansent dans une chorégraphie impéccable , https://www.perepedro.com/fr/index.php . Moment magnifique de ce voyage où la ferveur de tous ces participants nous prend aux tripes. Il faudrait faire vivre de tels cérémonies à nos enfants pour remplir les églises françaises!

Notre voyage de 6 semaines à Madagascar s’achève, les valises sont bien remplies et nous en avons eu plein les yeux! Nous y avons fait de belles rencontres, et même un mariage typique dans un lieu mythique! !! dommage que les problèmes de sécurité freinent le tourisme de ce pays.

Nous n’allons pas terminer ce voyage en voyant rouge mais sous les voiles de ce boutre navigant dans le canal de Mozambique…

A bientôt sous d’autres cieux (Et oui…..au Brésil fin janvier)

Pat et Nat

 

Il y a 2 commentaires

  1. Laurence dit :

    Incroyable , splendide, vous me faites baver d’envie, quel voyage mes amis!!!..
    Les mots me manquent, les photos sont des tableaux, alors continuez…
    Joyeux Noël à tous.
    Laurence

  2. didier et Marie-Christine Parenteau dit :

    Toujours aussi superbe ….! on reste pantois ! Bon Noël et à bientôt

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut